La majorité des entreprises prévoit que la moitié de leur main-d’œuvre va se digitaliser post COVID-19

La majorité des entreprises voient la moitié de leur main dœuvre être digital post Covid 19 • Interibex • Alors que les organisations s'éloignent des espaces de travail physiques et que la main-d'œuvre distante est la nouvelle norme, plus de 70% des organisations estiment qu'au moins la moitié de leur main-d'œuvre sera constituée de travailleurs digitaux post COVID-19, selon une nouvelle enquête.

Alors que les organisations s’éloignent des espaces de travail physiques et que la main-d’œuvre distante est la nouvelle norme, plus de 70% des organisations estiment qu’au moins la moitié de leur main-d’œuvre sera constituée de travailleurs digitaux post COVID-19, selon une nouvelle enquête.

Ainsi qu’une organisation sur quatre s’attend à ce que plus de 80% de sa main-d’œuvre soit digitalisée dans le monde après le COVID-19, selon le sondage d’Automation Anywhere, un leader mondial de l’automatisation des processus robotiques (RPA).

«La pandémie a encouragé une nouvelle vague de numérisation qui va révolutionner notre vie telle que nous la connaissons. Les organisations transforment leurs engagements avec les clients, les employés, les fournisseurs et d’autres parties prenantes et tireront parti de la crise comme une opportunité pour conduire des modèles numériques innovants et gagner en efficacité », explique Milan Sheth, vice-président exécutif IMEA, Automation Anywhere.

Une enquête dont ont participé plus de 5’000 cadres supérieurs de moyennes à grandes entreprises a été menée dans plus de 30 pays à travers le monde.

Il a été constaté que plus de 80% envisagent d’investir dans les technologies numériques pour renforcer la résilience de leurs futurs plans d’affaires.

L’enquête a indiqué que 57% des personnes interrogées visent à acquérir des compétences en automatisation des processus robotisés (RPA) et en intelligence artificielle (IA) dans le monde post COVID-19, suivis par 28% des compétences en analytique et 15% en apprentissage automatique.

Ces tendances se manifestent dans des secteurs clés, tels que la banque, les services financiers, les assurances, les centres techniques mondiaux, la pharmacie, les soins de santé et les sciences de la vie.

“Bien que certains secteurs comme la fabrication, les voyages et la vente au détail aient été les plus durement touchés par la pandémie, ils restent optimistes et recherchent de nouvelles technologies digitales pour comprendre le comportement des clients et proposer de nouveaux modèles afin de les engager”, ont montré les résultats.